Littérature, Twittérature

La Reine des Neiges

Bonjour à tous,

Me voilà de retour avec une nouvelle twittstory. Je sais ça faisait longtemps que je ne vous en avais pas proposé ! 

Cette histoire est une sorte de conte de Noël, saison oblige. J’espère qu’elle vous plaira.

La Reine des Neiges

« Que vienne l’hiver. Qu’il me transforme en reine de glace. Mon cœur sera de cristal et mes larmes des flocons de neige.

Le givre couvrira mes cheveux de ses paillettes argentées. Une robe d’hermine couvrira ma peau scintillante et froide.

Je deviendrai alors un joyau étincelant. Tous seront éblouis par ma beauté mais je serai aussi dure et froide que la glace. »

C’est par ce souhait que commence cette histoire.

Le souhait d’une jeune femme triste et solitaire que personne ne semblait remarquer. Elle le répéta tant et tant de fois qu’une étoile l’exauça.

Il s’agissait bien entendu de l’étoile du nord. L’étoile qui guide les marins mais qui symbolise aussi l’hiver et le froid.

Un matin, la jeune femme se réveilla avec une impression de froid intense, profond. Un froid qui broie l’âme.

Elle ne se trouvait plus dans sa chambre confortable et chaud mais dans un palais glacial et étincelant. Son souhait avait été exaucé !

Et pourtant aucun sourire n’éclaira le visage parfait et lisse de la jeune femme. En fait plus aucune émotion ne l’habitait.

Son cœur était devenu aussi dur et froid que la glace. Plus rien ne pouvait désormais l’atteindre.

Lorsqu’elle se vit pour la première fois rien ne vint animer le ravissant visage. Les yeux étaient sublimes mais éteints.

Le temps passait et la jeune femme restait seule dans son palais de glace sans que rien ne puisse l’atteindre. Ni joie ni ennui.

Sa beauté faisait cependant parler. Les habitants s’en engorgueillaient et ceux qu’ils l’avaient aperçue en étaient marqués à vie.

La jeune femme était devenue la Reine des Neiges, son palais ne fondait jamais. Fier défi aux saisons il fascinait autant qu’il inquiétait.

La Reine des Neiges était à la fois la Belle et la Bête.

Le temps passait et rien ne changeait pour la Reine des Neiges. Elle ne vieillissait pas, figée par le froid dans une beauté éternelle.

Une nouvelle année commençait, les Perce-neiges se frayaient un chemin vers la chaleur et la lumière.

La Reine des Neiges était figée dans son palais. Mais c’est alors qu’une légère brise porta jusqu’à elle un pétale.

Une Perce-neige avait confié au vent une parcelle de consolation et d’espoir vers celle qui ne vivait plus.

Le pétale virevolta jusqu’à elle pour toucher son oeil, le seul point vulnérable de la jeune femme.

La Reine des Neige cilla, le pétale entra plus profondément encore. Une larme coula et une petite flamme s’alluma dans son regard.

Sur la joue, la larme laissa apparaître un peu de couleur sur la peau diaphane. Une légère chaleur apparut dans le cœur de la Reine.

Surprise, elle se regarde dans un miroir. Et pour la première fois, elle voit sa beauté irréelle et effrayante.

Puis c’est au tour des émotions, des sentiments, des souvenirs de revenir à la surface. Le charme est rompu.

Sous une couette douillette, une jeune femme ouvre les yeux. Ils sont pleins de vie. Elle s’assoit dans son lit et sourit.

Tout semble normal et si différent pourtant. Comme un long rêve qui se termine.

Un rêve paraissant des siècles mais qui n’aura finalement duré qu’une seule nuit.

Mais en regardant son oreiller, la jeune fille trouve un flocon de glace sur le pétale d’une Perce-neige.

Ceinwynn

Publicités

7 thoughts on “La Reine des Neiges”

  1. Te revoilà donc, Ceinwynn, dans cet élément qui fut, il y a environ neuf mois, la première facette de tes talents qu’il m’ait été donné de découvrir : celui des contes, en apparence si futiles, mais à la morale si profonde qu’à mon sens, elle doit absolument survivre à l’hiver !!!

    Comme tu peux aisément l’imaginer, j’ai au moins en commun, avec ta reine des neiges, d’avoir versé une petite larme en lisant cette belle histoire… Alors, plutôt que de me perdre en longs commentaires, j’écrirais simplement une chose : merci d’avoir enrobé dans ce monde des rêves que tu maîtrises et affectionnes tant quelques jolis mots pour nous rappeler combien la beauté intérieure est la seule qui vaille, au final, combien les apparences, pour agréables et valorisantes qu’elles soient parfois, n’en sont pas moins éphémères et trompeuses lorsqu’elles n’ont plus aucun rapport avec la réalité, qu’il vaut tellement mieux dépenser son temps et son énergie à donner et recevoir un peu de chaleur humaine qu’à se faire plus froid et superficiel que de raison, surtout en ces temps où la forme, l’instantané et la première impression priment tellement sur tout le reste, voire sur cet essentiel qu’il faudrait juste un peu s’efforcer de découvrir !!!

A votre tour :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s