Littérature, Twittérature

La fée de givre

Ink_well_by_ZsofiaGyukerBonsoir à tous,
Voici une nouvelle tweetstory. Je l’ai écrite dimanche soir, après avoir vu un film d’animation avec mon Titou: « Les 5 légendes » (je vous le conseille d’ailleurs).
J’espère que vous l’aimerez, c’est un petit conte bien de saison.

La fée de givre

Un soir tandis qu’à la fenêtre je tentais d’oublier ma peine, la neige tombait. Fin rideau argenté recouvrant les bruits et ma mélancolie.

Le givre créait des arabesques sur les vitres, éphémères miroirs des turpitudes de mon âme.

La fenêtre était maintenant grande ouverte, impatiente que j’étais de tenir un cristal de givre entre mes mains.

Un léger flocon se posa sur mon doigt, preuve fragile de la froide beauté hivernale.

Dans le même temps, le vent se leva. Un léger tourbillon de givre s’attaqua à mon visage. Une étoile atteignit mon œil.

Croyant l’avoir chassée d’un geste, une larme coula et laissa une trace bleutée sur ma joue. Je ne la vis pas.

Etrangement mon sommeil fut bien meilleur que depuis des jours, voire des mois. Un sommeil sans rêve ni chagrin.

Au matin, je me sentais reposée. Là encore je ne vis pas la couleur bleutée qu’avait pris mon visage.

La peine de la veille avait disparu, un calme immense régnait dans mon esprit et mon cœur.

Comme si j’étais devenue semblable au manteau blanc qui s’étendait à mes pieds. Et j’étais bien.

Les jours passèrent, le calme resta. Mon corps prit la teinte bleutée du givre sans que je m’en aperçoive.

Je passais mon temps à regarder la neige et à dessiner les complexes motifs des étoiles de givre.

Le silence qui m’entourait me coupait des autres et j’en étais heureuse. Au moins la solitude ne troublait pas mon âme.

Je ne le savais pas mais le cristal de givre qui était entré dans mon œil avait cheminé vers mon cœur.

Je devenais lentement mais sûrement une femme de givre. Même mes yeux avaient perdu leur teinte noisette pour l’argenté.

Un jour je quittais ma maison pour ne jamais revenir, attirée par le refuge des neiges éternelles qui serait désormais le mien.

Avant de partir, mon regard croisa le miroir. Ma transformation était complète, j’avais les cheveux et les yeux argentés, la peau bleutée.

Je ne fus ni surprise ni apeurée. Plus rien ne m’atteignait. Mais dans un dernier sursaut d’humanité, je pensais à mes proches.

Je pris de quoi écrire mon histoire et rejoignit le lieu où je me trouve aujourd’hui.

Ce que vous lisez seront mes derniers instants de vie humaine. Je suis devenue une fée de givre.

De celles que vous voyez l’hiver venant sans le savoir. Les beautés de cristaux de neige est mon œuvre.

Ne soyez pas tristes pour moi, il est doux pour moi de ne plus rien ressentir. La beauté seule me suffit.

Adieu.

 

Ceinwynn

 

 

Publicités

3 thoughts on “La fée de givre”

A votre tour :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s