Critique, Littérature, Roman

Les livres qui m’ont marquée: « Dune » de Franck Herbert

EmpereurDieuDeDune1Bonjour à tous,

Comment vous parler de  « Dune », de Frank Herbert sans ne rien oublier ? Ce cycle de 6 romans est un chef d’œuvre de la science-fiction. En faire un résumé exhaustif est pratiquement impossible, vu l’immensité de l’œuvre.
Les hommes ont conquis l’univers et se sont répandus. Dans ce nouvel ordre, une planète est au cœur de toutes les intrigues : Arakis, appelée Dune. Désertique, ce monde est le seul lieu de production de l’Epice ; cette drogue permet d’accéder à la prescience et par conséquent aux voyages interstellaires. Le cycle suit l’évolution de Dune et de la famille qui en devient le maître : les Atréides. Lutte de pouvoirs, trahisons, amour, philosophie, politique et théologie sont au cœur de l’univers trépidant créé par Frank Herbert. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous laisser dans le flou. Voici quelques détails sur les ordres, familles et personnages importants de la saga.

Les parties en présence :

La famille Atréides : originaires de la planète bleue Caladan, les Atréides vont devenir les maîtres d’Arakis. C’est le Duc Leto qui est chargé par l’Empereur Shaddam IV de se rendre sur Dune pour remplacer son ennemi juré, le Baron Harkonnen. Il s’y rend accompagné de sa concubine exclusive Jessica et de son fils Paul. La maison Atréides est connue pour la loyauté qu’elle inspire à ses serviteurs.
Les Atréides sont loyaux mais un rien pourrait les faire entrer en rébellion contre l’Empire. Les combattants de cette maison sont connus pour leur maîtrise de l’Art Etrange dans lequel les mots et sons deviennent des armes ; un peu à la manière dont les Bene Gesserit se servent de la Voix.
Quand Paul Atréides deviendra Duc après la mort de son père, il deviendra Empereur et marquera le début de l’hégémonie de sa lignée pendant des siècles.

La famille Harkonnen : ennemie jurée des Atréides, les Harkonnen vivent sur Jedi Prime et sont les gouverneurs d’Arakis avant d’être remplacés par le Duc Leto. C’est un fait une ruse du Baron Vladimir Harkonnen et de l’Empereur pour se débarrasser du Duc Leto le Juste.
Les Harkonnen gouvernent par la terreur et usent de la torture avec délectation. Le Baron reprendra le contrôle d’Arakis après le meurtre de Leto mais deviendra la cible d’un certain Mouad’dib et des Fremens. Il ne comprendra jamais qu’il s’agit en fait de Paul Atréides. Après cette défaite, les Harkonnen ne pourront plus jamais prétendre à un rôle de premier ordre dans l’Empire.

Le Bene Gesserit : c’est un ordre purement féminin dont Dame Jessica fait partie. Le Bene Gesserit se présente comme un ordre spirituel. Les Révérendes Mères sont chargées de mettre en place un programme de sélection génétique pour que viennent au monde un homme capable de voir l’avenir, le Kwisatz Haderach. Elles seules sont capables de changer l’Eau de la Vie (une eau où l’on noie un vers nouveau né). Ce sont de fines stratèges politiques qui savent utiliser la Voix ; une technique quasi-hypnotique qui contraint celui qui y est soumis.
Après que Dame Jessica les aient trahies, les Révérendes Mères cherchent désespérément à reprendre le contrôle des gènes du Kwisatz Haderach Paul Atréides.

Les Fremens : ce sont les habitants de Dune. Les Fremens sont de farouches guerriers ; ils chevauchent les vers des sables, les gardiens de l’Epice. Ils attendent un Messie qui fera de leur planète désertique un jardin luxuriant. Ils vont prendre Dame Jessica et Paul Atréides sous leur proctection. La Bene Gesserit saura manipuler leurs croyances ancestrales, La Missionaria Protectiva, pour qu’ils partent en guerre contre les Harkonnen et l’Empire.
Une fois Dune changée, les Fremens vont petit à petit dégénérer, le peuple de fiers guerriers ne sera plus qu’une pièce de musée.

La Guilde spatiale : elle a la main mise sur les voyages interstellaires. Ces membres ont accepté la mutation causée par l’absorption massive d’Epice pour accéder à la prescience. Eux seuls sont capables de « voir » les trajectoires permettant des voyages sûrs. Sans eux, l’Empire s’effondrerait sur lui-même, faute de pouvoir se déplacer d’une planète à l’autre. La Guilde doit s’assurer que l’Epice ne lui manque jamais et pour cela doit la contrôler. Elle le fait à travers Shaddam IV, mais une fois les Atréides au pouvoir des temps difficiles commencent.
Le Bene Tleilax : c’est un ordre mystique qui œuvre dans l’ombre. Leurs recherchent sont essentiellement d’ordre génétique. Ce sont les créateurs des Gholas, des sortes de clones dont la mémoire est volontairement bloquée et que l’on peut manipuler à sa guise. Duncan Idaho sera le seul à leur échapper à retrouver sa personnalité initiale.

Les Honorées Matriarches : elles apparaissent tard dans le cycle. Ce sont des Bene Gesserit qui ont évolué différemment dans un autre endroit de l’univers. Ce sont de dangereuses combattantes et de redoutables femmes fatales. Une partie de leur entraînement est d’origine tantrique, elles sont capables d’assujettir les hommes, ou les femmes, sexuellement.

Les personnages importants :

Dame Jessica : elle est la concubine Bene Gesserit exclusive du Duc Leto. Par amour pour lui, elle lui donne un fils alors qu’elle avait ordre de ne lui donner que des filles. Elle enseigne à son fils Paul l’art de la Voix ainsi que les exercices corporels nécessaires à un parfait contrôle de soi.
Quand ils sont recueillis par les Fremens, elle devient leur Révérende Mère et transforme l’Eau de la Vie. C’est alors qu’elle donne naissance à une fille, Alia. Elle aide Paul à prendre l’Empire mais va petit à petit s’éloigner de ce fils qu’elle ne comprend plus.

Paul Atréides : il est le fils de Leto et Jessica. Il reçoit les meilleurs entraînements possibles de la part de son père mais aussi de sa mère. Ce qui fait de lui un combattant hors-pair mais aussi un mentat, un ordinateur humain. Mais c’est l’Epice qui va lui révéler sa vraie nature : il est à la fois partout dans le Maintenant et dans le futur. Grâce aux Fremens il devient Mouad’dib qui chevauche le vers des sables pour se débarrasser des Harkonnen et de l’Empereur.
Malheureusement, il va peu à peu sombrer dans une sorte de folie. Il refuse les visions qui s’offrent à lui et décide de quitter le pouvoir. Son fils, Leto complètera son œuvre.

Leto II Atréides : fils de Paul et de sa concubine Fremen, Chani. Il a une sœur jumelle, Ghanima. Comme son père, il peut voir le Maintenant et le futur. Mais contrairement à Paul, il va accepter l’inacceptable. Il deviendra un tyran qui sera à l’origine du Sentier d’Or.

Duncan Idaho : c’est le seul personnage présent du début à la fin de la saga. Ce maître d’armes qui sert les Atréides est l’ami de Paul. Il sera tué en protégeant sa fuite et de sa mère. Le Bene Tleilax le fera revivre sous forme de Ghola Mentat pour qu’il assassine Leto II. Il combattra cette compulsion et retrouvera ses souvenirs. Il représente l’idéal Atréides tel qu’on se le représente dans le 1er tome : loyal et fidèle.

Voilà j’espère ne pas avoir été trop indigeste. Vous l’aurez compris, « Dune » est un univers complexe. C’est pour ça que j’aime autant cette saga. Frank Herbert a créé un univers totalement différent du nôtre, mais dont les références sont identifiables. Ainsi la culture arabe est fortement présente dans le vocabulaire des Fremens par exemple. La famille Harkonnen peut facilement être assimilée à la terreur communiste et le thème du Messie est assez universel. La philosophie des différents ordres est très poussée, une véritable réflexion naît de ce qu’on peut lire. Le 1er tome a été édité en 1965 et beaucoup des thèmes abordés sont encore d’actualité. Mon côté un peu mystique a été charmé par la vision du monde décrite par l’auteur.
Frank Herbert était un écologiste avant l’heure. Il parle de la transformation d’Arakis et des diverses interactions entre les écosystèmes avec minutie. Il explique à quel point les milieux sont interdépendants. Sa description de l’Epice, de sa production et de son utilisation est une métaphore pleine de finesse de notre dépendance au pétrole.
L’histoire en elle-même est travaillée, haletante. L’écriture de Frank Herbert reste toujours fluide, même dans ses digressions métaphysiques parfois difficile à suivre. J’avoue ma préférence pour les trois premiers tomes de la série. Après la disparition de Leto II le lien avec les Atréides se distend alors que le lecteur avait tissé tant de liens avec cette famille. Il ne reste que le personnage de Duncan pour en garder une trace. Paul Atréides reste une référence pendant toute la saga ainsi que son fils Leto mais aucun Atréides n’a leur charisme après eux. Les personnages féminins sont également largement présents. Et ils sont loin de jouer les seconds couteaux. Ce sont bien souvent les femmes qui sont au cœur des intrigues. Même si elles sont initialement là comme faire-valoir d’un homme.
« Dune » est une vaste réflexion sur le pouvoir, la religion et la philosophie et combien les trois interagissent ensemble. Ceux qui voudront se divertir y trouveront leur compte tout autant que ceux qui voudront approfondir le texte et y trouver les multiples influences utilisés par l’auteur.

A noter que le fils de Frank Herbert a écrit un nouveau cycle à la saga à partir de notes de son père qu’ils auraient trouvées.

Ceinwynn

Publicités

A votre tour :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s