Littérature, Roman

Nemesis

nemesisBonjour à tous,

Je vous en ai déjà un peu parlé mais il serait temps que j’en fasse un billet. J’ai publié mon premier roman, « Nemesis » chez Elenya Editions en février dernier (oui je sais ça date …).
Ce roman steampunk raconte une histoire de machine à voyager dans le temps dans une société utopique. Il reprend la nouvelle « La Boutique de Miss Alice » déjà publiée chez Elénya. J’avais été un peu frustrée de ne pouvoir développé l’univers de la nouvelle. J’ai donc décidé d’écrire un récit plus long, un roman court. Elénya Editions a lu mon manuscrit et l’a accepté et l’aventure a commencé. Le premier jet du roman je l’ai écrit en 15 jours à peine mais le travail de correction a été long.
J’ai ajouté des chapitres entiers au texte initial et ce n’est pas facile de rester dans son texte une fois qu’il a été écrit. Une fois terminé, j’ai toujours du mal à me replonger dans un manuscrit, comme s’il ne faisait plus partie de moi ; et puis surtout, je le trouve toujours mauvais. Leila et Lanto, mes éditrices, ont été adorables avec moi pendant toute cette période où j’ai bien cru que je n’y arriverai jamais. L’un de mes plus beaux souvenirs c’est quand j’ai découvert la couverture de Jimmy Rogon, le roman prenait visuellement vie et j’ai adoré son idée.
Avec mon déménagement au Québec je n’ai malheureusement pu participer à aucun salon d’Elénya. C’est un grand regret pour moi. Quand il est publié, un roman n’appartient plus à son auteur, mais aux lecteurs et j’aurais aimé échanger avec eux.

Mais je vais vous parler un peu de l’histoire. Je vous l’ai dit, il s’agit d’une histoire de machine à remonter dans le temps dans un univers steampunk utopique. L’ambiance est celle que j’imagine être dans les années 1870 en Angleterre. C’est une époque que j’apprécie énormément, pas encore tout à fait moderne, mais avec la conscience que le monde est sur le point de changer. Attendez-vous donc à voir des robes longues, des corsets et des montres à gousset. Les machines à vapeur sont omniprésentes ainsi que les automates.
Du côté de la fable politique, vous trouverez beaucoup de ressemblance avec le « 1984 » de George Orwell. J’ai étudié ce roman à la fac et alors que ce n’est pas du tout ce que j’aime lire, l’histoire m’a captivée. Le contrôle des masses par la terreur est un vaste sujet et je ne disserterai pas là-dessus aujourd’hui. Un de mes lecteurs m’a dit avoir vu du « Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley. Curieuse, j’ai lu le roman et j’étais surprise d’y voir des similitudes. C’est un honneur que l’on voit cette qualité dans mes écrits.
En lieu et place d’une critique, voici le 4e de couverture.

« La Grande Utopie. Une société dirigée par l’Empire, où tout est parfait et chaque être évolue au quotidien dans une harmonie exemplaire.

Pourtant, les dirigeants de Nemesis semblent vouloir aller toujours plus loin dans la recherche de la perfection. Pour atteindre cette excellence, le Conseil Utopique décide alors de remonter le temps pour modifier le cours de l’Histoire et prévenir certaines erreurs du passé.

Êtes-vous prêts à faire ce voyage et en assumer les conséquences ? Laissez-vous emporter par le tourbillon enivrant d’une expérience hors normes, menée par un gouvernement inlassablement en quête d’idéal pour son peuple. »

Vous trouverez Nemesis ici : http://elenya-editions.com/boutique/fr/13-romans-courts

Publicités

A votre tour :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s