Théâtre

Moby Dick du TNM: entre fureur et monologues

 

 

 

 

 

 

Bonjour à tous,

J’ai eu la chance d’avoir des billets pour aller voir Moby Dick de Bryan Perro et Dominic Champagne. Après avoir fait le plein à Montréal, la pièce part en région et Shawinigan, terre de naissance de Bryan Perro, a eu la chance de voir la troupe poser ses valises pour un soir.
Adapter le célèbre roman de Melville n’est pas une mince affaire. Achab est un personnage quasi-mythique et la baleine blanche tueuse a marqué les esprits des lecteurs affamés d’aventures. C’est Bryan Perro qui s’y est collé. Pour ceux qui ne connaîtrait pas l’histoire, un bref résumé: Ismaël en quête d’aventure s’embarque dans un baleinier, le Pequod. A bord il fait la connaissance du capitaine Achad. Ce dernier fait bien plus que chasser les baleines pour faire commerce de leur huile; il recherche UNE baleine: Moby DIck. Une baleine blanche géante contre laquelle il a perdu sa jambe. Sa quête vengeresse va mener son équipage à sa perte.

Les personnages principaux sont Ismaël, le narrateur, et Achab que l’on suit dans sa descente inexorable vers la folie et la mort. Les autres personnages évoluent entre ces deux pôles, sans vraiment avoir le droit à la parole; ou seulement pour donner la réplique. Ce manque de dialogue m’a un peu étonnée. On a parfois l’impression d’assister à une succession de monologues. Heureusement, la mise en scène se charge de raconter l’histoire. Les comédiens jouent plus de leur corps que de leur voix, à part pour les baleines personnalisées par une chanteuse. Une belle prouesse vocale tant on entend le chant des cétacés dans les notes désarticulées. Cette mise en scène particulièrement vivante m’a un peu déroutée, étant habituée à des représentations plus classiques. Dominic Champagne a choisi de mettre le mouvement au coeur de la pièce avec des scènes qui rappellent la danse contemporaine ou le spectacle de rue. Les scènes de noyade dans un baril d’eau n’ont rien à envier à certains ballets contemporains ! Et bien plus que le texte, la mise en scène permet de créer les paroxysmes dramatiques de l’histoire. On pourrait donc dire que Moby Dick est une pièce qui se regarde bien plus qu’elle ne s’écoute. C’est un peu dommage de perdre la force du texte alors qu’il s’agit d’une adaptation de roman; mais l’émotion ressentie est beaucoup plus « primitive » et nous entraîne dans un huis clos qui nous prend aux tripes. La déchéance d’Achab et la mort annoncée de l’équipage ne laisse aucun doute, l’espoir n’est pas de ce monde de sang et de fureur.
La pièce est divisée en deux parties un peu inégale à mon avis dans leur rythme. Alors que la 1ère gronde de l’excitation de la chasse à la baleine; la seconde consacrée à l’obsession d’Achab est trop introspective. Même le combat final ne trouve pas le souffle épique de la même scène un peu plus tôt. Peut-être est-ce une volonté des auteurs pour montrer la vacuité de la lutte contre Moby Dick et la déchéance du capitaine du Pequod. Ce choix m’a laissée sur ma fin.

Dans l’ensemble, j’ai passé une excellente soirée devant une troupe dynamique et charismatique. Je reste sur ma fin sur l’adaptation du texte mais la mise en scène palie admirablement à cette faiblesse. Mention spéciale au comédien qui jouait le marin rendu fou par la chasse, il n’a pratiquement pas dit un mot mais son jeu de scène incarnait la folie à la perfection. Cette pièce m’a permis de faire connaissance avec la philosophie du TNM (Théâtre du Nouveau Monde) qui est bien différente de ce que j’avais déjà pu voir. Un théâtre qui sort de sa tour d’ivoire pour se marier avec les autres arts de la scène. Alors pourquoi ne pas faire une sortie à Montréal prochainement pour voir une autre création du TNM ?

 

Ceinwynn

 

 

 

Publicités

A votre tour :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s