Cinéma

Le Petit Prince: l’émotion pure

affiche-def-du-film1Ce week-end, nous sommes allés voir « Le Petit Prince » au cinéma. Le film vient tout juste de sortir au Québec alors que les Français ont eu la chance de le découvrir l’été dernier. Quand on parle du Petit Prince, on pense forcément au célèbre roman de St-Exupéry. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’une adaptation du roman mais d’une histoire autour du Petit Prince. Dans une vie déjà toute tracée par sa mère, une petite fille fait la rencontre de l’Aviateur; cela va changer sa vie. L’héroïne est une présentée comme une mini-adulte dont le chemin de vie tient sur un mur. Sa mère veut faire d’elle une adulte formidable à coup d’études et d’activités chronométrées. En rencontrant l’Aviateur, elle apprend à devenir une enfant et surtout à ne pas oublier de le rester.
Le Petit Prince est l’oeuvre poétique par excellence, l’utilise comme une toile de fond est donc un véritable défi. Pari réussi pour Mark Osborne. Ce dessin animé est un bijou d’émotion, je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes. Les passages les plus connus du roman sont là: le fameux « Dessine-moi un mouton », la rencontre avec le renard …etc. On les découvre à travers les yeux de la petite fille et on s’émerveille avec elle de voir les dessins de l’Aviateur prendre vie. Ainsi, les espaces du film sont clairement définis: pour le monde « réel » le dessin classique; pour le récit du Petit Prince, une animation qui donne l’impression du papier. J’ai beaucoup aimé cette trouvaille qui donne un charme particulier à la partie racontée.
Si le début du film est fidèle à l’oeuvre de St-Exupéry, la seconde partie s’en éloigne. L’Aviateur est à l’hôpital; pour l’aider la petite fille décide de partir à la recherche du Petit Prince. Elle le retrouve finalement sous les traits de Mr Prince; il a tout oublié de son aventure et travaille sur une planète où ne peuvent rester que les choses essentielles … pour le porte-monnaie. Mais comme tout le monde le sait, « on ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. », le Petit Prince retrouvera finalement son âme, et son apparence, d’enfant. La mère de l’héroïne découvrira le vrai visage de sa fille et prendra elle aussi le temps de regarder les étoiles pour entendre le rire du Petit Prince.
La magie du film ne touchera peut-être pas les plus jeunes mais les adultes retrouveront leur âme d’enfant et l’émotion ressentie en lisant le roman. Les grands classiques ne meurent jamais dit l’adage. Le roman de St-Exupéry est en cela éternel et si ce film peut pousser une nouvelle génération à le lire, alors tant mieux. Pour ma part, cela faisait que je n’avais pas été si émue devant un écran et même en écrivant ce billet, je sens que les larmes ne sont pas très loin.

Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement ce film et si vous pouvez l’avoir en DVD c’est encore mieux. Pour ceux qui l’auraient déjà vu, je serai heureuse de connaître votre opinion sur le sujet.

Ceinwynn

 

Publicités

A votre tour :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s