Critique, Littérature

Les gens heureux lisent et boivent du café

imagesBonjour tout le monde,

Une éternité après tout le monde ou presque, j’ai finalement lu « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès Martin-Lugand. Je me souviens du battage lors de sa sortie mais bizarrement impossible de me souvenir de quoi le roman parlait … Mais j’aimais le titre (je bois beaucoup de café) et la couverture donc je me suis lancée.
Et là première surprise: il s’agit d’un roman à l’eau de rose alors que je m’attendais à un roman sur la résilience et l’écriture. L’héroïne fuit en Irlande pour oublier le décès de sa fille et de son mari et y retrouve l’amour. Mais bon, cela se passe en Irlande (mon pays rêvé avec l’Ecosse) donc je continue. Je dois avouer que je l’ai dévoré en deux heures. J’ai adoré l’atmosphère du roman et l’écriture est efficace et légère. J’aurais presque envie de quitter le Québec pour l’Irlande, me poser devant la mer déchaînée et écrire. N’est-ce pas ce que l’on demande à un livre ? Nous emmener ailleurs. Dans ce cas là, le roman d’Agnès Martin-Lugand est une réussite. J’aurais préféré quelque chose de plus fouillé mais j’ai passé une magnifique soirée en Irlande.
Il y a une suite « La vie est facile, ne t’inquiète pas ». Je ne sais pas encore si je vais me laisser tenter, pour ne pas laisser Diane seule dans son café littéraire parisien.

Ceinwynn

Littérature

Sonnet XXIII William Shakespeare

As an unperfect actor on the stage,
Who with his fear is put beside his part,
Or some fierce thing replete with too much rage,
Whose strength’s abundance weakens his own heart;
So I, for fear of trust, forget to say
The perfect ceremony of love’s rite,
And in mine own love’s strength seem to decay,
O’ercharged with burthen of mine own love’s might.
O! let my looks be then the eloquence
And dumb presagers of my speaking breast,
Who plead for love, and look for recompense,
More than that tongue that more hath more express’d.
O! learn to read what silent love hath writ:
To hear with eyes belongs to love’s fine wit.

Littérature

« Sonnet 57 » William Shakespeare

Being your slave what should I do but tend
Upon the hours, and times of your desire?
I have no precious time at all to spend;
Nor services to do, till you require. 
Nor dare I chide the world without end hour,
Whilst I, my sovereign, watch the clock for you,
Nor think the bitterness of absence sour,
When you have bid your servant once adieu;
Nor dare I question with my jealous thought
Where you may be, or your affairs suppose,
But, like a sad slave, stay and think of nought
Save, where you are, how happy you make those.
So true a fool is love, that in your will,
Though you do anything, he thinks no ill.

Critique, Littérature

Coup de coeur littéraire: AutoGRObiaphie de Pierre Dupuis

Ink_well_by_ZsofiaGyukerBonsoir à tous,

Ce soir je vous propose une première: une critique de livre. Je n’en fais jamais mais j’ai tellement aimé ce livre que j’ai envie de vous le faire partager.
Il s’agit de l’AutoGRObiaphie de Pierre Dupuis édité chez Racine et Icare. Alors je vous vois venir: « elle fait partie de l’association, elle fait leur pub. » Je sais bien que vous dire que c’est faux ne servira à rien mais je le dis quand même:  c’est faux !

C’est juste une envie de faire découvrir un texte qui m’a vraiment touchée et un genre littéraire méconnu: l’autofiction. L’autofiction est un genre un peu à part où l’on met en scène sa propre vie. Mettre en scène ne veut pas dire que l’on raconte la vérité mais que l’on part d’éléments de sa vie pour en faire autre chose. Ma seule incursion dans ce domaine a été la lecture de Marguerite Duras et de son célèbre Amant. Voilà pour le préambule, maintenant passons au texte. Lire la suite « Coup de coeur littéraire: AutoGRObiaphie de Pierre Dupuis »

Atelier écriture, Littérature

Mon premier texte pour Ipagination: « La Méprise »

Bonsoir à tous,

Je vous présente ce soir un texte que j’ai écris pour l’atelier d’écriture du vendredi soir du site Ipagination

En voici le thème imposé:

La passation. Lire la suite « Mon premier texte pour Ipagination: « La Méprise » »

Littérature, Twittérature

Rencontre

Bonjour à tous,

Finalement, j’ai vaincu la page blanche. Je vous propose aujourd’hui une nouvelle twittstory. Elle est bien différente de celles que je vous ai déjà proposées. J’espère que vous apprécierez, n’hésitez pas à me donner votre avis 😉

Rencontre

Je l’ai rencontré au détour d’une conversation. Il était charmant, j’étais vive d’esprit. Une complicité naquit entre nous. Lire la suite « Rencontre »