Littérature, Samedi Poésie

Samedi poésie: Harmonie du soir de Charles Baudelaire

Bonjour à tous,

Je ne pouvais pas passer à côté de Charles Baudelaire dans les Samedi Poésie. Il est le passage obligé de tous les étudiants français avec Victor Hugo et Rimbaud, l’âge d’or de la poésie romantique française. Poète maudit dont les vices sont aussi reconnus que son talent. Il a décrit le grand écart entre noirceur et élévation comme personne via la section « Spleen et Idéal » de ses célèbres « Fleurs du Mal ». Je ne vous ferais pas ici le récit de sa vie ou l’explication de son oeuvre; seulement vous faire partager la puissance d’évocation de ses poèmes. Ses écrits sont tellement sensuels, dans la mesure où ils font participer tous les sens. Je me souviens avoir lu ses poèmes (et ceux de Victor Hugo) à mon plus jeune frère, il aimait tellement ça …
Je vais vous laisser avec l’Harmonie du soir, moi je vais prendre un café et me laisser emporter.

Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige…
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

daily prompt, Non classé

Daily Prompt: Invitation

Bonjour à tous,

Le daily prompt du jour est un mot plein de promesse Invitation. Quel doux mot ! Plein de promesses et d’espoir. Mais surtout, il me fait penser à Baudelaire et sa célèbre « Invitation au Voyage ». Ce poème est un concentré de sensualité et de douceur. Baudelaire est maître dans l’art de créer des atmosphères, ce poème est l’une de ses plus belles réussites.

L’invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l’ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l’âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l’humeur est vagabonde ;
C’est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu’ils viennent du bout du monde.
– Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D’hyacinthe et d’or ;
Le monde s’endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Je vous parlerai un peu plus de Baudelaire dans un prochain samedi poésie

Ceinwynn